Appel/Réflexion | Reflection/Réseau | Network

GQUAL: La campagne pour la parité de genre dans les institutions internationales

capture-decran-2016-09-30-16-50-17

OLYMPE a le plaisir de présenter GQUAL – La Campagne pour l’égalité de genre dans les institutions internationales (originalement en anglais et espagnol).

Pour les fondateurs-rices de GQUAL, nous vivons dans un monde de plus en plus connecté, où les décisions au niveau global et régional ont un impact sur les conflits, la coopération, les droits et les devoirs. Les tribunaux et organes de contrôle et judiciaires internationaux et régionaux se trouvent au carrefour de ces enjeux fondamentaux.

Les décisions que ces organes prennent ont trait à des questions de paix et sécurité et définissent et mettent en oeuvre les politiques liées au commerce, à la gestion de la dette, au travail, aux minorités, à la corruption et à la protection de l’environnement. Ces décisions tracent les limites de la protection internationale des droits fondamentaux, et les contours des sanctions imposées aux responsables des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre et de génocide. Ces obligations s’imposent, entre autres, aux états, aux organisations, aux individus, aux peuples, aux multinationales.

Les femmes sont toutefois très peu présentent dans les institutions qui font notre monde et notre vie quotidienne, les affaires courantes domestiques et internationales et le futur des générations à venir. Il est indéniable que les choses ont évolué mais cela s’est fait de manière inégale et inadapté.

Si l’on passe en revue la composition des tribunaux et organes judiciaires internationaux, on s’aperçoit que les femmes sont sous-représentées dans la plupart des cas. Parmi les exemples les plus frappants, on trouve la Cour internationale de Justice (CIJ) où seulement 3 des 15 juges sont actuellement des femmes et où seulement 4 des 106 juges y ayant jamais siégé ont été des femmes. Les Procédures spéciales des Nations Unies (Les Rapporteurs-rices spéciaux et les Expert-e-ss indépendant-e-s) sont un autre exemple avec, sur les 52 ayant au total été mandaté, seulement 19 étaient des femmes.  La Cour interaméricaine des droits humains n’a en ce moment aucune femme sur le  banc et n’en a compté que 4 parmi les 35 juges qui ont siégé depuis sa création. Sans parler des tribunaux arbitraux internationaux au sein desquels les femmes ne représentent que 6.5% des nominations d’arbitres.

capture-decran-2016-09-30-16-32-38

Faire en sorte que cette problématique soit mieux connue et rendue plus visible est un premier pas essentiel à faire en vue de résoudre ces inégalités. La prise de conscience ne sera cependant pas la panacée. Pour que les choses changent, il faut que les nombreux acteurs-rices concerné-e-s tels que les universitaires, les militant-e-s, les tenant-e-s d’un mandat, les représentant-e-s des gouvernements, les ambassadeurs-rices, les faiseur-e-s d’opinion et les travaillleurs-ses humanitaires, se concertent et agissent ensemble. C’est dans cet esprit que nous lançons Gqual, la campagne international pour la parité de genre dans les institutions internationales.

Constatant que la participation des femmes a toute son importance dans la réalisation de l’égalité pour tout-e-s et pour la légitimité et la portée des décisions des organes judiciaires internationaux, Gqual vise à lever le voile sur la nomination et les processus de vote des membres des organes en questions. Eux-même des espaces cruciaux d’accessibilité, ils peuvent et doivent être pensés pour permettre une égale participation  des femmes. La Campagne a également pour but de développer des mécanismes, standards et politiques afin de promouvoir l’égale participation des femmes, en sus de la coordination de projets de recherche, de plaidoyer et de toute action collective qui contribueront à la parité de genre dans les organes judiciaires internationaux.

En associant un large nombre d’acteurs-rices dans son plan d’action, que ce soit les état, la société civile et les organes eux-même, Gqual a le potentiel de véritablement faire avancer l’égalité de genre.

Pour en savoir plus sur Gqual, sur ses premiers résultats et pour signer sa pétition, son site internet est consultable ici.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s